11/10/2019

Vous avez aimé les présentations précédentes des oeuvres de Edgar Degas au musée d'Orsay? Découvrez l'exposition Edgar Degas à l'Opéra ! L'association Degas/Opéra met en lumière la relation si particulière du peintre avec les coulisses et les acteurs de ce XIX ième siècle si bien décrit dans ses oeuvres afin de vous transmettre des scènes spontanées et délicates liées aux envers des décors intimistes de son temps .Edgar Degas à l'Opéra à voir au Musée d'Orsay tel que vous ne l'avez jamais vu encore : jusqu'au 19 janvier 2020.


Edgar Degas a fait de l'Opéra le point central de tous ses travaux : il s'intéresse à tous ceux qui le peuplent , danseuses, musiciens, abonnés et spectateurs. Il y trouve une source inépuisable de sujets permettant toutes les expérimentations qui feront la singularité de son oeuvre. 
L'artiste module à sa guise , sculpte le réel et bouscule les termes de la représentation. Les points de vue audacieux qu'adopte Degas renforcent la théâtralité : vues de biais , du dessous, du dessus , loges , scènes , balcons .
Le rideau, vers 1881 pastel au fusain et monotype monté sur carton, Washington National Galery of Art
L'entrée en scène, 1876-1883 huile sur toile Washington, National galerie of Art collection Alisa Mellon Bruce
 Conversant en coulisse, sur les jaunes et verts vifs de cet éclatant pastel , deux figures d'hommes en habits noirs se distinguent entre les éléments du décor ; tous deux sont des proches de Degas. A demi caché par un portant, le second personnage est le directeur de la Censure tandis que appuyé sur son parapluie, il s'agit d'un éditeur de livrets pour l'Opéra à la fois romancier et novelliste très connu et ami de Degas.


L'artiste module toujours à sa guise , sculpte le réel et bouscule les termes de la représentation. Les points de vue audacieux qu'adopte Degas renforcent la théâtralité

Spectateurs et acteurs se révèlent alors sous un jour particulier et révèlent les jeux de regard dont le public de l'opéra est friand autant que coutumier.

Ci-dessous dans le contre jour bleuté d'une verrière d'atelier, une danseuse se prépare devant la psyché à une pirouette sur la pointe. Le paysage parisien servant de décor évoque les immeubles inégaux , pré-haussmanniens , du 9e arrondissement, cette "Nouvelle Athènes" où vit le peintre. 







Publication:

Une seule lecture , le livre de Camille Laurens à vous conseiller pour profiter au maximum de cette magnifique exposition réussie pour débuter cet automne .Bonne Visite 
On y découvre que la "petite danseuse" se nomme Marie Geneviève, trouvée laide par son public car ne correspondant pas aux canons de son époque. Le public a l'impression que l'on se moque de lui avec cette statue habillée . Le corps est au repos , elle est un peu impertinente... Comme elle n'est pas adulte son corps n'est pas fini " dans la réalité de cette enfance qui n'est pas abouti , alors que de nos jours les jeunes filles s'y identifie. Les choses ont bien changées au XXI e siècle ...« Elle est célèbre dans le monde entier mais combien connaissent son nom ? On peut admirer sa silhouette à Washington, Paris, Londres, New York, Dresde ouCopenhague, mais où est sa tombe ? On ne sait que son âge, quatorze ans, et le travail qu’elle faisait, car c’était déjà un travail, à cet âge où nos enfants vont à l’école. Dans les années 1880, elle dansait comme petit rat à l’Opéra de Paris,et ce qui fait souvent rêver nos petites filles n’était pas un rêve pour elle, pas l’âge heureux de notre jeunesse. Elle a été renvoyée après quelques années de labeur, le directeur en a eu assez de ses absences à répétition. C’est qu’elle avait un autre métier, et même deux, parce que les quelques sous gagnés à l’Opéra ne suffisaient pas à la nourrir, elle ni sa famille. Elle était modèle, elle posait pour des peintres ou des sculpteurs. Parmi eux il y avait Edgar Degas. »Camille Laurens

Musée et expositions

  • Ouverture de 9h30 à 18h 
    le mardi, le mercredi, le vendredi, le samedi et le dimanche
    de 9h30 à 21h45 le jeudi
    vente des billets jusqu'à 17h, 21h le jeudi
    évacuation à partir de 17h15, 21h15 le jeudi
    groupes admis sur réservation uniquement du mardi au samedi de 9h30 à 16h, jusqu'à 20h le jeudi
  • Fermeture tous les lundis et les 1er mai et 25 décembre.






24/06/2019

Rendez-vous au Quai Branly pour Félix Fénéon 1861-1944 Les Arts Lointains.L'exposition dresse le portrait d'un acteur majeur du monde artistique de la fin du XIXe siècle et du tournant du XXe siècle, Félix Fénéon (1861-1944), à travers sa passion pour ce qu'il appelait "les arts lointains" et son extraordinaire collection. A voir Félix Fénéon du 28 Mai 29 septembre 2019

Maximilien Luce (1858-1941) Félix Fénéon,
1901, Musée d'Orsay 
Les musées d’Orsay et de l’Orangerie, le musée du quai Branly et le Musée d'Art moderne de NewYork, rendent pour la première fois hommage à Félix Fénéon (1861-1944), acteur majeur du monde artistique de la fin du XIXe siècle et du tournant du XXe siècle. Anarchiste, directeur de revues, marchand d’art, prodigieux collectionneur, Fénéon a défendu une vision décloisonnée de la création au moment du basculement de l’art vers la modernité et œuvré pour la reconnaissance des arts extra-occidentaux.
Portrait de Felix Fénéon par Maximilien Luce, 1903, huile sur toile Nevers, musée de la faïencerie.

Auteur en 1920 du vibrant plaidoyer « Seront-ils admis au Louvre ? », il interroge, dans un article qui deviendra l’un des textes fondateurs du musée du quai Branly – Jacques Chirac, Il s'interroge déjà sur le statut des « arts lointains ». 

Un engagement qui va de pair avec le développement d’une extraordinaire collection personnelle où figure, auprès de toiles de ses amis Seurat, Vuillard, Toulouse-Lautrec, Braque, Matisse ou Modigliani, l’un des plus importants ensembles d’arts d’Afrique et d’Océanie de l’époque .
 Voici une collection de référence, dont le rayonnement mondial et l’influence sur l’avant-garde artistique des années 30 ne sont plus à démontrer.




  • Musée du Quai Branly : 
    Jour de fermeture le lundi.
    mardi, mercredi, dimanche : 11h00-19h00
    jeudi, vendredi, samedi : 11h00-21h00
    Plateau des collections
    Plein tarif :  10,00 €
    Billet jumelé
    Plein tarif :  12,00 €
    Tarif réduit :  9,00 €
    Tarif réduit :  7,00 €

20/05/2019

Qui sont Les Nabis ? exposition à voir actuellement au Musée du Luxembourg, Paris . A la fin des années 1880, en réaction contre l’académisme et l’imitation illusionniste du réel, un groupe d’artistes se faisant appeler « les Nabis » veut abattre la frontière entre beaux-arts et arts appliqués. Les plus connus sont Bonnard, Vuillard et Maurice Denis.

Véritables pionniers du décor moderne, Bonnard, Vuillard, Maurice Denis, Sérusier, Ranson, ont défendu un art en lien direct avec la vie, permettant d’introduire le Beau dans le quotidien. Dès la formation du groupe, à la fin des années 1880, la question du décoratif s’impose comme un principe fondamental de l’unité de la création. 
Ils prônent alors une expression originale, joyeuse et rythmée, en réaction contre l’esthétique du pastiche qui est en vogue à l'époque.

  Cette exposition est la première en France consacrée à l’art décoratif et ornemental des Nabis. Il s’agit pourtant d’un domaine essentiel pour ces artistes qui voulaient abattre la frontière entre beaux-arts et arts appliqués.
Le parcours montre une sélection représentative de leurs œuvres, qui se distinguent par des formes simplifiées, des lignes souples, des motifs sans modelé, influencées par l’art japonais. Réunissant une centaine de peintures, dessins, estampes et objets d’art, elle permet de montrer des ensembles décoratifs aujourd’hui dispersés.
Horaires d'ouverture
Jusqu'au 30 juin 2019
ouvert tous les jours de 10h30 à 19h et nocturne tous les lundis jusqu’à 22h
fermé le 1er mai.
Lieu Musée du Luxembourg19, rue de Vaugirard 75006 Paris 6
Accès
RER B station "Luxembourg", ligne 4 station "Saint-Sulpice", ligne 12 station "Rennes"