30/06/2016

Quelques jours encore pour voir une petite exposition idéale en ce début d'été à GIVERNY , pour redécouvrir la peinture de Caillebotte ses jardins et l'art du jardinier en même temps , Bonnes visites !

Caillebotte,peintre et jardinier 
du 25 mars au 3 juillet 2016..... 


Auto portrait de l'artiste par lui-même, 1892 et conservé au Musée d'Orsay
Longtemps considéré comme un peintre amateur, collectionneur et mécène de ses amis, Gustave Caillebotte apparait aujourd'hui comme l'une des figures majeures du groupe impressionniste. Célèbre pour ses compositions inspirées du Paris d'Haussmann, il a consacré une part importante de sa production à l'évocation des jardins.
Dès la période d’ Yerres où la famille Caillebotte possédait une propriété de 11 hectares comprenant en particulier un vaste potager, Gustave Caillebotte s’est intéressé au jardinage, et sa peinture en donne plusieurs témoignages. Plus tard, au Petit-Gennevilliers, sa maison était entourée d’un très grand jardin et d’une imposante serre où il passait beaucoup de temps, plantant et bouturant avec ses quatre jardiniers. Nombreuses sont les œuvres des dernières années consacrées à ces capucines, chrysanthèmes et autres orchidées. Les talents de jardinier de Gustave Caillebotte étaient reconnus par tous et des correspondances régulières s’échangeaient. Monet lui-même sollicita ses conseils quand il entreprit de concevoir son jardin de Giverny.

Musée des impressionnismes Giverny 

Adresse : 99 Rue Claude Monet, 27620 Giverny
Téléphone :02 32 51 94 65
Horaires : 
Des jardiniers en plein travail dans la propriété du Peintre à Yerres dans les Yvelines

Il peint ses premières études sur le motif dans la demeure familiale d’Yerres, avant d'acquérir au Petit Gennevilliers une propriété où il élabore un somptueux jardin et fait construire une serre. Tout comme son ami Claude Monet, avec lequel il partage une passion pour l'horticulture, il privilégie l'évocation de cet univers végétal. 
Au musée des impressionnismes Giverny, environ quatre-vingts œuvres, peintures et dessins, sont réunies pour évoquer cet aspect de son art.
http://proprietecaillebotte.com/infos-pratiques/

C
aillebotte (1848-1894)


1881
Mars : Mar􏰁al et Renoir, exécuteur testamentaire, informent les autorités du legs ins􏰁tué par Gustave Caillebo􏰀e (plus de soixante chefsd’œuvre), et cellesci jugent l’affaire délicate. C’est le début de l’« affaire Caillebo􏰀e ».
19 août : naissance à Paris de Gustave Caillebo􏰀e, fils de Mar􏰁al Caillebo􏰀e et Céleste Daufresne. Suivront René en 1851, et Mar􏰁al, en 1853.
Gustave est refusé au Salon officiel avec Les Raboteurs de parquet. Il commence à acheter des toiles impressionnistes.
Octobre : mort de Céleste Caillebo􏰀e. La propriété d’Yerres et l’hôtel par􏰁culier parisien seront vendus peu après.
21 février : Gustave Caillebo􏰀e meurt d’une conges􏰁on cérébrale à son domicile du Pe􏰁t Gennevilliers.
1866
Mars : Caillebo􏰀e par􏰁cipe à la deuxième exposi􏰁on impressionniste. Dès lors, il exposera régulièrement aux manifesta􏰁ons du groupe (1877, 1879, 1880 et 1882). Mais il ne par􏰁cipera ni à la sixième, ni à la hui􏰁ème et dernière exposi􏰁on impressionniste, à cause de dissensions avec Degas. Il par􏰁cipera aussi à des manifesta􏰁ons impressionnistes organisées à New York en 1886, au Salon des XX à Bruxelles en 1888 et chez DurandRuel à Paris la même année.
Mai : Gustave et Mar􏰁al achètent une propriété située à côté du Cercle de la voile de Paris, au Pe􏰁t Gennevilliers. Les deux frères y font construire une importante maison.
Mar􏰁al Caillebo􏰀e père fait construire un hôtel par􏰁culier à Paris. Gustave passe ses vacances à Yerres dans la propriété familiale.
1872
1887
Après deux années de négocia􏰁ons, quarante œuvres sont acceptées et exposées dans une annexe du musée du Luxembourg. L’exposi􏰁on provoque un scandale et la collec􏰁on ne rejoindra le Louvre qu’en 1929. Elle se trouve aujourd’hui au musée d’Orsay.
Gustave fréquente l’atelier du peintre Léon Bonnat. L’année suivante, il passe avec succès l’examen d’entrée à l’École des beauxarts.
Mariage de Mar􏰁al, Gustave lui rachète ses parts au Pe􏰁t Gennevilliers. Il fera ensuite l’acquisi􏰁on de plusieurs terrains mitoyens et construira notamment un atelier et une serre.
1874
Décembre : mort de Mar􏰁al Caillebo􏰀e père. Il laisse à sa femme et à ses enfants une confortable fortune.
Novembre : son frère René s’éteint à l’âge de vingtsix ans. L’ar􏰁ste rédige son testament et prend des disposi􏰁ons afin de léguer à l’État sa collec􏰁tion de tableaux impressionnistes.
1888
Il établit sa résidence principale au Pe􏰁t Gennevilliers où il vit avec Charlo􏰀e Berthier. 
Enregistrer un commentaire