21/05/2016

La fabuleuse rétrospective de Paul Klee artiste peintre moderne 1870-1940 actuellement à découvrir ou redécouvrir au centre Pompidou . L''ironie à l'oeuvre" vous attend avec plus de deux cent cinquante œuvres, provenant des plus grandes collections internationales et du Zentrum .

L'exposition démarre à partir des premières caricatures presque grotesques peintes sur verre du début; jusqu'aux oeuvres que l'on pourrait qualifier de surréalistes avec des oiseaux-avions des années 1920, sans reléguer la gravité des années noires sous le joug nazi ou la maladie qui gagnera par sclérose le corps de l'artiste en 1940.
Touches colorées rythmant des paysages allègres dévoilant la rigueur cubiste
Klee et le cubisme
Klee découvre le cubisme dès la fin de l’année 1911, à Munich et, un an plus tard, pendant un séjour à Paris. Dès lors, les inventions formelles du cubisme vont nourrir sa recherche picturale, souvent de façon dialectique. C’est ainsi que Klee, tout en s’inspirant du vocabulaire prisma- tique, dans ses dessins au style enfantin, ironise à propos de la décomposition des figures cubistes qu’il estime dépourvues de vitalité. 
Dans la série des peintures à l’aquarelle réalisées lors de son mythique voyage à Tunis (1914),l’artiste introduit des effets de distanciation, par exemple en laissant en réserve des bandes verticales correspondant à l’empreinte des élastiques utilisés pour peindre sur le motif. Cette mise à distance est également perceptible dans sa démarche, très singulière, consistant à découper ses compositions, une fois réalisées, en deux ou en plusieurs parties qui deviennent ensuite des oeuvres autonomes ou sont combinées sur un nouveau support. Klee affirme là une volonté créatrice dont les racines se trouvent paradoxalement dans l’acte destructeur. 
Tableau peint pendant la guerre Paul Klee se réfugie en Suisse pendant la période Nazie
 ( vous pouvez y voir un petit personnage central possédant les traits d'Hitler au centre  mèche et moustaches....puis plus haut vous pouvez voir ce même personnage en grande taille , puis en plus petite taille et sans la tête .....)
Nul n'a besoin d'ironiser à mes dépens, je m'en charge moi-même.
Paul Klee, Journal, janvier 1906.

Mon avis : Peu d'ironie dans cette exposition,je ne vois pas bien à quoi correspond le thème de la rétrospective: l'ironie. Je trouve que le titre donné ne correspond pas à toutes les parties de l'exposition, mais une riche collection cependant variée et chronologique constituées à travers les plus riches musées du monde montre ainsi la diversité et la beauté du travail de Klee.A voir donc dès que possible, c'est une très très belle exposition de qualité même si je ne peux pas être critique sur Paul Klee, puisqu'il reste l'un de mes peintres modernes préférés parmis Picasso , Matisse, Braque et Bonnard .... ! Bonnes Visites !

Enregistrer un commentaire