01/04/2018

On ne peut pas rester insensible à cette rétrospective Eugène Delacroix actuellement présentée au Musée du Louvre comprenant 180 oeuvres de l'artiste français le plus prolifique de son siècle ! UNE TRÈS BELLE EXPOSITION.


Portrait de l'artiste sur une pièce de monnaie et sur une lithographie à pointe noire.





De sa naissance en 1798 jusqu'à sa mort en 1863, l'artiste laisse malgré sa célébrité encore beaucoup de questionnement sur sa carrière et sa personnalité. Cette exposition propose donc une vision synthétique renouvelée, s'interrogeant sur ce qui a pu inspirer et diriger l'action prolifique de l'artiste.
Cette présentation est divisée en trois grandes périodes .La première partie traite de la décennie 1822-1832 placée sous le signe de la conquête et de l'exploration des pouvoirs expressifs du medium pictural.La seconde partie cherche à évaluer l'impact de la peinture de grand décor mural ( activité centrale après 1832 ) .
Les écrits de l'artiste viennent enrichir et compléter la redécouverte de ce génie en constant renouvellement .
Une place est accordée au Voyage Maroc et Andalousie de l'artiste en 1832. Delacroix a alors utilisé plusieurs carnets de voyage , où il fait le récit de son voyage avec d'admirables carnets de croquis en accompagnement .

Le thème de Dante


 Détails de Dante et Virgile aux enfers dit aussi la Barque de Dante



La Grèce sur les ruines de Missolonghi, huile sur toile de 1826. ce tableau est peint en hommage à la cité grecque de Missolonghi qui vainquit les assiégeants ottomans, se fit exploser avant de voir ses habitants massacrés en avril 1826. Delacroix s'essaie pour la première fois à l'allégorie : le costume grec est moderne et les vêtements sont salis. Le jeune artiste pie symboliquement le tribut en éclaboussant le premier plan de sa peinture rouge sang.





 Trois détails de son tableau le plus célèbre du 28 juillet 1830 :"La liberté guidant le peuple"










15/03/2018

Jusqu'au Printemps les lignes de vie de Sheila Hicks investissent le centre Pompidou à travers un rétrospective de plus de 80 oeuvres pour découvrir une incroyable explosion de déclinaisons de couleurs et de matières textiles .Ce parcours nous entraîne dans un voyage autour du monde ! Un résultat époustouflant de gaietés et de couleurs pour tous publics

Il n'y a pas de Chronologie, juste des sensations visuelles qui charment le visiteur libérant ainsi l'imagination en un déluge de couleurs et de formes ....les lumières font évoluer les oeuvres à travers ce tout du monde des tissus et des couleurs . Il faut prendre le temps de s'imprégner du lieu et des majestueuses pièces pour profiter de l'atmosphère du lieu, les couleurs évoluent au gré de la lumière et dégagent une bienveillance inattendue et régénératrice . On ressort de cette exposition comme d'un petit lieu dont on a le secret , suivez ces lignes de vie qui ne tiennent qu'à un fil !



L'artiste propose plus d'une centaine de petits canevas que l'artiste a brodé sur de petits canevas appelés minimes qu'elle réalise sur un métier à tisser portatif depuis 1956. Leurs formes et leurs couleurs évoquent des paysages ou des personnes ou des situations .






Ses cahiers colorés racontent les découvertes de ses nombreux voyages à l'aide de collages et de fils rapportés de ses visites où elle y décrit les techniques ....


Lors de ma visite l'artiste présente faisait une visite privée pour quelques personnes actuellement âgée de 84 ans elle habite à Paris depuis plus de 50 ans ...Elle travaille à Paris depuis 1964 . C'est une immersion sensorielle et passionnante dans l'art du textile, un univers plutôt méconnu entre textile et tapisserie , un mélange réussit de la part de la mise en scène  et le textile devient alors une peinture ou une sculpture entousiasmante  . Cette exposition est vraiment colorée et unique. Je la recommande à tous.



















Elle joue avec la laine , le coton et la soie , les pliant, les tressant , les empilant, s'inspirant aussi bien  du modernisme que des motifs extra occidentaux.Se tenant à l'écart des modes et des tendances elle suit le chemin singulier et laisse ses oeuvres " ouvertes" pouvant ainsi les modifier à chaque nouvelle exposition pour les adapter aux nouveaux espaces.


Ouverte cette rétrospective l'est aussi sur la ville , l'artiste ayant choisi de laisser dégagées les grandes baies vitrées de la galerie donnant sur la rue ...




La même semaine en visitant le musée d'art moderne de la ville de Paris je découvre que Sheila Hicks est également à l'honneur grâce à une commande pour le hall d'entrée du musée




Il est nécessaire de voir cette rétrospective au Centre Pompidou visible jusqu'au 30 avril Exposition Sheila Hicks vous ne serez pas déçus de voir ces lignes de vie . Du mercredi au lundi de 11H à 21H.